Perturbateurs endocriniens - Protéger les enfants des substances toxiques

Quel est le problème ? Infertilité féminine et masculine, puberté précoce, augmentation des cas d’obésité et de diabète ainsi que des cancers hormonodépendants, troubles du développement neurologique, ne sont que quelques-unes des pathologies dans lesquelles l’exposition aux pertubateurs endocriniens est mise en cause. Les perturbateurs endocriniens sont des substances étrangères à l’organisme qui interfèrent avec le système hormonal, en imitant l’action des hormones ou en bloquant leurs récepteurs, créant un déséquilibre. La période d’exposition est déterminante. La grossesse, la petite enfance et la puberté sont particulièrement critiques et doivent être protégées en conséquence, car une exposition à des doses même très faibles peut avoir des effets néfastes sur le développement. On trouve des perturbateurs endocriniens dans de nombreux produits de consommation courante, emballages, plastiques, cosmétiques, textiles, matériel électronique, pesticides, produits biocides, produits ménagers, etc. Ils contaminent la population et l’environnement, à court et long terme. Les effets potentiels des mélanges de perturbateurs endocriniens, parfois combinés avec d’autres substances préoccupantes, inquiètent mais sont encore mal connus. Au niveau international, de nombreux scientifiques et professionnels de santé alertent sur les risques liés aux perturbateurs endocriniens: Organisation Mondiale de la Santé, Endocrine Society, Fédération Internationale de Gynécologie Obstétrique, etc. Des collectivités locales, des établissements hospitaliers, des agences régionales de santé commencent à agir. Mais les mesures de prévention ou de précaution sont encore insuffisantes. 

EN SAVOIR PLUS / https://wecf-france.org/wp-content/uploads/2020/03/PE-GUIDE2019_099.pdf