Rapport sur les Assises de la pédiatrie et de la santé de l’enfant

4 mai 2024 par
Rapport sur les Assises de la pédiatrie et de la santé de l’enfant
Daniel Oberlé

EN SAVOIR PLUS / https://sante.gouv.fr/actualites/presse/dossiers-de-presse/article/rapport-sur-les-assises-de-la-pediatrie-et-de-la-sante-de-l-enfant

20 mesures phares. 

1. Créer un choc d’attractivité : revalorisation de toutes les prises en charge de l’enfant en ville comme à l’hôpital en reconnaissance des spécificités et du caractère chronophage de la médecine de l’enfant (dont pédopsychiatrie). 

2. Augmenter la quantité et la qualité de temps médical disponible : améliorer la formation en santé de l’enfant de tous les professionnels de santé médicaux et paramédicaux, augmenter le numerus apertus, faciliter les exercices en pratique avancée. 

3. Rendre lisible des parcours de soins gradués pour les parents et les professionnels : le bon médecin, au bon endroit, au bon moment. 

4. Améliorer l’accès aux soins non programmés et optimiser le recours aux services d’urgence : régulation téléphonique par des professionnels formés à la santé de l’enfant (SAS et/ou 15), participation élargie des praticiens libéraux à la continuité des soins et à la PDSA, renfort des équipes soignantes aux urgences pédiatriques au prorata de la lourdeur des soins, développement d’outils digitaux d’orientation et de conseil pour les parents. 

5. Protéger les enfants les plus jeunes et les plus vulnérables des épidémies hivernales par des campagnes de prévention nationales intégrant les mesures barrières, les vaccins (grippe, rotavirus…) et les anticorps monoclonaux anti-VRS dès 2023. 

6. Sanctuariser le nombre de lits de réanimation pédiatrique et néonatale, pour pouvoir faire face à une crise sanitaire (épidémie hivernale récurrente) sans perte de chance pour les enfants (déprogrammation chirurgicale ou médicale). 

7. Renforcer les équipes soignantes dans les services qui prennent en charge des enfants avec des besoin de soins renforcés. 

8. Enrichir les registres des naissances et des décès de données médico-socio économiques et permettre les moyens de leur analyse pérennes. 

9. Transformer les PMI pour mailler le territoire de Maisons des 1000 jours et de l’enfant. 

10. Créer un nouveau « Service de santé des élèves », qui mobilise tous les professionnels de santé du territoire sous la coordination du médecin scolaire, et dont l’objectif est le bien-être des enfants et des adolescents. 

11. Créer un nouveau statut de médecin de fonction publique commun à la santé scolaire/aux Maison des 1000 jours et de l’enfant/aux centres de santé publics/à l’hôpital, autorisant un exercice mixte et partagé. 

12. Instaurer « l’heure partagée » dans toutes les écoles élémentaires : sacraliser la dernière heure du vendredi pour la consacrer à un retour partagé entre les élèves sur le déroulement de la semaine sur les aspects non académiques (médiation et lutte contre le harcèlement scolaire). 

13. Créer un « Bilan de santé mentale » à l’entrée au collège et revaloriser le forfait « MonPsy ». 

14. Renforcer les capacités en pédopsychiatrie : création de 600 postes en CMP-IJ, renforcement de l’offre d’hospitalisation et de post-urgence. 

15. Faire des écoles des « bulles vertes » pour les enfants : réduction des émissions de CO2 aux abords des écoles, amélioration de la circulation et de la qualité de l’air dans les classes, zone « zéro tabac », mise à distance des zone d’épandage. 

16. Inscrire dans la loi l’interdiction des écrans avant 3 ans. 

17. Déployer le 1er Plan Sommeil. 

18. Une République, une santé : lutter contre les pertes de chance qui touchent les enfants ayant des besoins particuliers (maladies chroniques, précarité, handicap, maltraitances) et les enfants des Outre-Mer. 

19. Lancer des appels à projets récurrents fléchés dédiés à la santé de l’enfant et soutenir le développement de plateformes innovantes technologiques et thérapeutiques adaptées aux spécificités de l’enfant, en créant notamment des plateformes de thérapies géniques. 

20. Instaurer une Conférence nationale de la santé de l’enfant (CNSE), réunie tous les 2 ans sous l’autorité du Président de la République.

#promotiondelasanté #promotiondelasante #prévention #prevention #pratiquesensanté #medicosocial #essms #médicosocial #pratiquesensante #danieloberlé #danieloberle