La Chaire Unesco « EducationS & Santé » revient sur le rapport de l’UNICEF

La Chaire Unesco « EducationS & Santé » revient sur le rapport de l’UNICEF 

Elle fait un focus sur les défis qui persistent
Des progrès restent à accomplir pour garantir la pleine réalisation des droits des enfants en France. En effet :
• L’intérêt supérieur de l’enfant doit primer dans les procédures et les décisions ainsi que dans les politiques et les programmes concernant directement les enfants tel que préconisé par l’article 3 de la Convention internationale des droits de l’enfant, ce qui n’est pas encore le cas en France.
• Les enfants les plus vulnérables, qu’ils soient en situation de grande pauvreté, de handicap, victimes de violences, confiés à des institutions, enfermés ou détenus, ou en situation de migration, peinent à voir leurs droits les plus élémentaires garantis.
•  La persistance d’inégalités tant territoriales – et en particulier dans les quartiers prioritaires de la ville et les territoires d’Outre-mer – que sociales empêche un trop grand nombre d’enfants d’avoir accès à l’école, aux services de santé ou de protection. 
•  La santé mentale des enfants, les conséquences du changement climatique ainsi que la lutte contre les pollutions sont des défis majeurs de ce début de troisième millénaire qu’il est urgent d’adresser. 
•  Certaines pratiques persistantes, telles que le recours à l’enfermement administratif des enfants, le refoulement aux frontières ou le non rapatriement de tous les enfants retenus en Syrie sont contraires aux principes de la CIDE.

EN SAVOIR PLUS / https://pratiquesensante.odoo.com/blog/politiques-10/droits-des-enfants-en-france-apercu-des-avancees-et-des-defis-2022-unicef-1709

La convention internationale des droits de l'enfant - https://pratiquesensante.odoo.com/blog/loi-11/la-convention-internationale-des-droits-de-lenfant-1678

Autrres documents - https://pratiquesensante.odoo.com/blog/bilan-13/rapport-annuel-sur-les-droits-de-l-enfant-2022-la-vie-privee-un-droit-pour-lenfant-1666